On a tous quelque chose à chercher. Certains cherchent leur âme soeur, d'autres se cherchent eux-mêmes. Le plus souvent, on cherche ses origines. Mais avouez que chercher où le temps a disparu, c'est assez peu commun...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
Leye Xinthas

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 05/01/2013

Feuille de personnage
Magie :: Manipulation du sang
Âge:
Seuil : 25


Sujet: Guilde des Hunters   
Lun 27 Mai - 14:50
Nom de la guilde :

La Guilde des Hunters

Sceau de la guilde :

Code:
http://img849.imageshack.us/img849/6464/sceaudelaguildedeshunte.jpg

Race exigée :

les elfes, les humains, les lycans, les fées, les sirènes (et les démons)

But de la guilde :

Le but ultime de la guilde est l’éradication des vampires. Cependant elle se bat très particulièrement contre la guilde des vampires.


Le style d'adhérent recherché :

Les adhérents devront passer des épreuves crées par le maître de la guilde lors d'un rp avec celui-ci. Ils devront prouver leur valeur physique, psychologique et morale. Par la suite, ils devront faire serment d'allégeance à la guilde des Hunters devant son dirigeant.

Nombre d’adhérents maximum désiré :

29

Les capacités requises pour l'adhésion :

La droiture, l’obéissance, l’assiduité, le courage, la loyauté et le respect aux lois. De plus, physiquement, il devra être fort, souple, agile, faire preuve de discrétion et se spécialiser dans un type d’arme. Les facultés qu’il montrera dans le rp avec son dirigeant détermineront son statut et les genres de missions qu’il fera.


Histoire de la Guilde (15 lignes minimum) :

La guilde est née quelque temps avant le couronnement du roi Leye. Elle a vu le jour un soir de pleine lune dans une auberge plus que douteuse : la Bâtisse Féministe.
Leye Xinthas, avait été extrêmement blessé par les propos de Clarys et c’était soi-disant enfermé dans sa chambre pendant quelques semaines après avoir découvert le terrible secret de son grand père. Il avait décidé alors de créer la guilde des Hunters sous un nom d'emprunt, sans montrer son visage. De ce fait, personne aujourd’hui ne connaît l’identité véritable du chef de la guilde des Hunters. Seul le nom de son dirigeant est connu : Anator Dalonevar. Et voici comment est née la guilde des hunters :

Anator s’était rendu dans la bâtisse féministe pour trouver quelques réconforts lorsqu’il assista à une scène des plus déplorables. Un homme balafré d’une immense estafilade qui formait un sillon laid et blanchâtre sur l’ensemble de sa joue droite entra bruyamment dans l’auberge et dit rudement à une serveuse : « un verre de Rhum ! ».
La jeune femme hésita un moment : l’homme portait des habits rapiécés et boueux, des cicatrices jonchaient ses mains calleuses et quelque peu tremblantes. Une femme plus âgée tapota l’épaule de la jeune femme puis lui fit signe de prendre congé avant de s’approcher de l’homme. Elle s’assit à côté de lui, commanda un peu de rhum et lui dit :
« Et bien mon vieil ami, plus je te vois et plus tu es défiguré. Quel monstre a croisé ta lame ? »
Le vieil homme s’anima, racla sa gorge et dit d’une voix aigre et cassée :

« J’ai croisé quelques monstres aujourd’hui et hélas je suis tombé sur plus rude que moi ! – il fit une pause, but une gorgée de son grog et avala sa salive – elle était belle la greluche avec ses cheveux couleur nuit ! Oh oui ! Mais surtout… surtout… elle avait ce sourire, oh un sourire qu’on ne peut pas oublier. Tu sais… peu de choses on fait trembler mes vieilles guibolles mais là… là, ce n’est pas pareil. Je sentais sa force, sa puissance, elle m’aurait croqué c’est sûr ! Alors j’ai paniqué et j’ai pris ma maîtresse tu vois – il posa sa main sur une arme artisanale - et j’ai frappé, frappé mais impossible de l’effleurer, impossible, te rend compte ! Trop vive la mauvaise !

Il se racla une seconde fois la gorge, ces yeux semblaient revivre la scène.

« Mais tu sais, je continuerais à les tuer ces monstres, c’est mon crédo tu vois, mais… mais… ». L’homme s’endormit brusquement, son front cogna la table, il ronflait. La femme soupira, se leva et demanda qu’on transporte l’homme dans ses appartements. Leye l’interrompu et lui demanda :

- Excusez-moi madame, qui est cet homme ?
- Cet homme n’est autre que Kaïnht Alendert, le célèbre chasseur de monstres. Enfin, célèbre, il l’était. Mais la boisson a eu raison de lui, voyez-vous… il a vu tellement d’horreur...
- Je vois.

Anator se leva, lança quelques pièces sur la table et s’en alla dans sa chambre. Elle était plutôt coquette avec des murs rembourrés d’un rouge envoutant. Il s’assit sur son grand lit au drap de soie et se mit à penser à cet évènement. Ce vampire qu’avait décrit l’homme ressemblait à l’être qui avait détruit sa vie. Il souhaita parler avec le vieil homme, continua à vaguer dans ses pensées puis s’endormit.
Pendant la nuit, il entendit des cris dans l'auberge. Il crut d’abord entendre les ébats d’un couple mais s’aperçut rapidement que ce n’était point le cas, on criait à la mort. Il ajusta son écharpe pour qu’elle cache bien son visage et sortit doucement de sa chambre. Les cris étaient situés en dessous, dans le hall de la bâtisse. Il continua à marcher doucement et vu des femmes accourir vers l’entrée avec des bassines d’eau, des linges et des serviettes. Il accourut alors jusqu’au hall, se cacha derrière un rideau rouge et vit une jeune fille blessée gisant sur le sol, comme perdu.

Elle criait et gesticulait, suppliant qu’on la tue. Elle était tellement fragile, se dit Anator, qu’il semblait qu’on pouvait la briser comme une fourmi. Il dissimula sa pitié derrière un masque indifférent lorsqu’il vit Kaïnht arrivait. Celui-ci ne semblait plus soûl, il était même vif et avait un regard qui transpirait l’intelligence. Kaïnht examina rapidement la petite et pointa son arme sur elle devant les cris des autres femmes.

- As-tu un dernier souhait ?

Les filles tentèrent de le repousser, hurlant et suppliant de la laisser en vie. Elles l’attrapèrent et réussirent à l’immobiliser sur le sol loin de son arme. Il beugla, au bord de l’explosion :

- Taisez-vous bougresse, elle a été mordue ! Mordue ! Vous comprenez, elle va vous écraser comme une brindille et vous dévorer vivante ! Tuez là !

Leye comprit parfaitement la position de Kaïnht ! Il empoigna un canif posé sur une table et s’approcha furtivement de la fille, s’agenouilla à ses pieds, lui glissa quelques mots aux creux de l’oreille, écouta sa réponse et sans le moindre soupçon d’hésitation, il lui trancha la gorge.

Un long silence poursuivit cet acte, les femmes, stupéfaites, le regarder avec horreur. Kaïnht, pas le moins du monde étonné, s’échappa des bras des femmes, prit le pouls de la petite et tapota le dos d’Anator :

- Bravo mon garçon, tu viens de sauver tout le monde !

Anator acquiesça faiblement, c’était la première fois qu’il tuait de sa vie. Cependant il ne le regrettait pas et parut totalement maître de la situation.

Brusquement une ombre dissimulé près d’une fenêtre s’échappa de l’auberge. Kaïnht la poursuivi comme un prédateur poursuit sa proie, Anator accouru après lui, curieux de connaître les intentions des deux autres.

Anator suivi les deux personnes : il semblait que les rues étaient différentes. Tout était plus vivant, plus vif : pas un seul chat ne rodait dans la rue mais il lui semblait être vu de tous. Il rattrapa Kaïnht qui était alors loin de l’homme ivrogne et bruyant du soir même : il était précis dans ses mouvements et évitait chaque obstacle avec une facilité déconcertante. La silhouette avançait avec élégance de toit en toit, avec une souplesse d’une grâce qui témoigné de son appartenance à une autre espèce.

Finalement tous trois sortir de la ville et dans la grande plaine du royaume, l’ombre s’arrêta pas le moins du monde essoufflé. Elle se retourna, c’était une enfant, une petite blonde aux yeux d’un rouge incroyablement innocent. Elle souriait d’un air amusé et chantonnait doucement :
- Mon petit Kaïnht, mon petit Kaïnht, comme tu es mignon
Tu mérites, tu mérites, les lèvres du dragon !
Mon petit Kaïnht, mon petit Kaïhnt, pourquoi es-tu grognon,
Rappel toi, rappel toi, des larmes de Léon !

Kaïnht serra fortement son arme, elle avait touché un point sensible. Elle se mit à danser et disparu dans la nuit. Anator voulut avancer vers lui mais Kaïnht l’en empêcha, elle était encore là.

Anator prit alors du sable sur le sol meuble et ferma les yeux. Kaïnht lui cria :

-Arrête pauvre bougre, elle…
- Chut… tu sais mon vieux, ce qui est bien quand on a déjà côtoyé un monstre de son espèce… - il lança le sable devant lui et un cri déchira l’atmosphère- c’est que l’odeur du sang nous répugne à tel point qu’on est prêts à faire n’importe quoi pour qu’elle s’éloigne.

L’enfant cria, elle avait reçu du gravier dans les yeux, Kainht en profita pour tenter un coup ultime mais elle réussit à l’éviter. Elle se posa sur une branche d’un Viel arbre, mis ses mains derrière son dos, avança son torse vers les deux jeunes gens et dit d’une voix sifflante :

"Ah ah ah tu ne m'auras pas !"

Elle lui sourit d’un air supérieur et se volatilisa dans l’ombre des arbres. Kaïnht tomba au sol, souffla fortement, il avait réussi à cacher sa peur mais là il n’en pouvait plus. Il regarda autour de lui et vit Anator qui lui tendait une gourde.
Il apprécia le geste et l’invita à s’assoir près de lui puis il dit d’une voix rauque :

- Qui es-tu ? Tu n’es pas de ses hommes qui ont peur de tuer et tu n’as pas eu peur de te battre avec ce vampire.
- Je m’appelle… Anator. Je suis un homme sans foi ni loi en quête d’aventures. Un être quelconque en somme. Et toi, quelle est la raison qui t’a fait suivre aussi rageusement un monstre ?
- Ah… disons qu’elle et moi avons des souvenirs proches, vois-tu ? –il renifla bruyamment- mais mon métier veut ça aussi. Je suis un Hunt, un chasseur de monstres. Je les traque comme de la mauvaise herbe et je l’extermine à mes frais. Je suis un vagabond, comme qui direz ! Ah la, certains me traite de fou mais non ! non ! je ne suis qu’un bougre de chasseur, moi !
- Je vois.
- … dit petit… qu’est-ce que t’as dit à la môme avant qu’elle meurt ?
- … je lui ai demandé si elle avait un dernier souhait avant de mourir. Elle a répondu qu’elle voulait juste me remercier car désormais elle allait retrouver ses parents.
Un silence se fit. Les deux hommes regardèrent au loin sans parler. L’aube se leva, les rayons du soleil éclairèrent des visages fatigués mais reconnaissant du spectacle qui leur était offert. Anator se leva, tendu la main au vétéran pour l’aider à se lever et lui dit :

- On y va ?

L’homme sourit, il savait que cette phrase était un encouragement à poursuivre son chemin. Il se leva et dit :

- Je ne suis pas un tas d’os, gamin. Je sais encore me lever tout seul !

Les deux hommes s’en allèrent en direction de Treilka, la ville des hommes.

Les jours passèrent et les deux hommes ne se quittaient plus. Il se suivait, apprenez l’un de l’autre bien qu’Anator dissimule son visage derrière son écharpe. Il riait de tout et de rien et un soir, alors qu’il regardait la lune sur le toit de la bâtisse féministe, Anator proposa une idée qui lui trottait dans la tête depuis un petit bout de temps :

- Kaïnht, mon ami, cela fait des jours que l’on se côtoie et apprendre autant du monde par ton expérience m’a fait réaliser une chose : il est temps de protéger nos peuples des monstres assoiffés de sang !
- Eh bien, quelle idée farfelue et comment un petit gredin de ton espèce compte s’y prendre ?
- En faisant… une sorte d’organisation, une guilde. La première organisation de l’histoire de Fanthaïsa !
- Tu as lu trop de conte de fées mon petit. Le livre de La Rose Noire, t’es monté à la tête !
- Non, point du tout ! Il avait raison. Pourquoi ne pouvons-nous pas protéger nos peuples de ses monstres féroces alors que nous en avons les moyens. Tu as l’expérience, j’ai l’argent. Nous pouvons tout organiser !
- …
- Rappel toi de la foi de ses membres, de leur loyauté envers le protagoniste de l’histoire ! Rappel toi de la sécurité que ressentait l’enfant d’Adriel. C’était magnifique non ?
- Mmh.
- Oh arrête de faire le grincheux, il faut démanteler ses espèces, empêcher ses peuples de nous nuire !
- Tu parles trop, petit.
- Non, je crois en l’avenir !
- Mais à quoi bon, y en aura toujours d’autres.
- Grâce à cela, en tuant ses monstres incontrôlables, on évite qu’il y est un deuxième Léon !
- Quoi ?
- C’est le vampire qui l’a dit, c’est ton fils n’est pas ?
- …
- Eh bien ?
- … non c’est mon frère. Il est mort.
- Évitons à d’autres familles de connaitre cette impuissance, cette douleur. On formera des apprentis, on fera une organisation populaire, on liera les hommes les plus forts et on empêchera autant de massacre… Qu’en dis-tu ?
- … je sais pas.
- Je te donne une nuit alors. Une nuit pour réfléchir et demain je créerais cette organisation. Avec ou sans ton aide. Mais pense aux chances que tu vas gagner pour pouvoir te venger. Les informations qu’on va collecter, les combats qu’on va mener. Pense-y mon vieux. À demain.

Anator se leva et s’en alla dans sa chambre. Le lendemain, il était un peu stressé, il souhaitait ardemment une réponse positive du vétéran. Lorsque celui-ci descendu manger, il s’approcha de lui, et posa quelque chose sur la table. Le jeune homme contempla l’objet avec un sourire. Sur une feuille de papier était dessiné un cercle avec différentes formes à l’intérieur. Il regarda son ami avec étonnement et le questionna du regard.

- Ce sera notre emblème. Ça te va, gamin ?
Anator sourit férocement devant le crissement des lèvres du vétéran.

Par la suite, Kaïnht montra un endroit secret de Treilka situé dans les égouts et dit que ce serait le lieu idéal pour faire cette… guilde. Ils appelèrent ce lieu : « Le Repaire ». Ils créèrent un certain nombre de règles très strictes pour avoir les meilleurs guerriers, et choisirent de créer une cérémonie d’allégeance. Sur la porte de l’entrée du repaire, trois mots sont gravés au sang : « Respect, Loyauté, Union, Honneur ».

Ils cartographièrent le royaume, découvrirent de nombreuses cultures, apprirent à confectionner des armes rapidement avec n’importe quoi. Ils se renseignèrent sur les méthodes de combat les plus performantes, les différents moyens de pister un monstre, les moyens les plus appropriés pour sauver leur peuple. Ils volèrent dans des villes vampiriques pour approvisionner la guilde. Ils créèrent des épreuves pour les adhérents. 5 hunt rentrèrent dans la guilde.
Aujourd’hui la guilde des hunters est prisée dans tout le royaume, les plus forts guerriers souhaitent la rejoindre. Symbole de la puissance par le savoir et la technologie, tout le monde l’a prises pour s’améliorer, pour combattre. Être dans la guilde revient à dire que vous êtes un très fort guerrier. Elle a sauvé des milliers de vies et fait trembler plus d’un vampire. De plus, l’arrivée d’une guilde vampirique accentue le besoin de la protection de la guilde des hunters.

Ne vous étonnez pas si le soir vous entendait la chanson fantôme de Treilka. Elle prouve que la guilde des hunters n'est pas loin et qu'elle se renforce pour protéger ses peuples…


Règlement RP de la guilde (quatre régles minimum) :

Code des Hunts :

1. Seul la mort peut briser un serment d'allégeance à la guilde des hunters.
2. Quiconque entre dans la guilde ne peut appartenir à une autre guilde
3. Une adhésion dans la guilde se fera que par la réussite de nombreuses épreuves physiques et psychologiques. ( Si vous prenez un personnage prédéfini appartenant à la guilde, il devra absolument faire un rp souvenir des épreuves avec Anator pour pouvoir valider son adhésion et faire acte d'allégeance.)
4. Chaque individu doit être spécialisé dans un type d’arme ou avoir une faculté particulière.
5. Est considéré dans la guilde, toute personne ayant fait le serment d'allégeance à la guilde et devant les Hunts
6. Les valeurs de la guilde doivent être respectées :
• Respect de la hiérarchie et du code des Hunts
• Union des Hunts fait la force de la guilde
• Loyauté protègera des folies du monde
• Honneur et courage sont de rigueur pour protéger les peuples
7. Toute action faite par un membre de la guilde représente l’état d’esprit de la guilde, veillez à ne point l’oublier.

8. 3 types de sanction existent :
• Niveau 1 : remise en question de l’individu, les missions seront réalisées avec un autre membre de la guilde qui l’évaluera
• Niveau 2 enfermé pendant un laps de temps indéterminé dans le cachot avec peu de nourriture, séance de torture envisageable
• Niveau 3 : sursit de la guilde : individu marqué au fer rouge, délai de vie avant la traque : 1 an.
• Niveau 4 : Mise à mort immédiate, traque dans l’ensemble du monde obligatoire.

9. Un acte de trahison entraîne directement une sanction de niveau 4
10. La protection de la guilde est la priorité absolue des hunts : quiconque trahit la guilde devra s’expliquer et sera passible d’une sanction niveau 3
11. Tout acte de cruauté gratuite sera sévèrement sanctionnée.
12. Escroquerie, vols ou autres actes incitant au chaos entre les membres seront sanctionnés (niveau 1 2 ou 3)
13. Quiconque clame son appartenance à la guilde devra subir une sanction de niveaux 1 ou 2
14. Il y a différentes classes de mission, une personne désignée dans une classe pourra voir sa fonction évoluée selon son assiduité et sa valeur.
15. Chaque mission ordonnée par le dirigeant de la guilde devra être faite selon les critères et contraintes ajoutés.
16. Quiconque cherchera l’identité d’un autre membre de la guilde sera sanctionnée : le respect de la vie privée est important pour éviter toute querelle.
17. Si un conflit éclate entre deux membres il doit être réglé rapidement et proprement, la guilde doit nécessairement être unie.
18. Le coffre de la guilde est un lieu sacré protégeait par la déesse Raya. Quiconque souhaite de l’argent devra le demander expressément au chef de la guilde.
19. 50% de l’argent gagné lors d’une quête appartient à la guilde
20. Le repaire est le foyer des hunts : les différents locaux de la guilde ne doivent pas être dégradés (sanction niveau 1 ou 2)
21. Les adhérents auront toujours le visage voilé par un tissu ou autres afin de cacher leur identité.
22. La tenue de la guilde est obligatoire au sein du repaire.
23. Un mot de passe vous permettra d’accéder au repaire.
24. Les Hunts doivent s'entraider, c'est dans cet équilibre là que la guilde des Hunters évoluera.

Remarque : Sachez que la guilde des hunters est très difficile d'accès, il faudra passer de nombreuses épreuves que de valeureux guerriers ne pourraient supporter. Si vous choisissez cependant d'en être membre, vous serez plutôt riche, en contact avec le monde entier et vous pourrez avoir des audiences privées en compagnie du roi pour l'informer des avancées vampiriques. Aucun membre ne devra cependant révéler son identité, et si cela était le cas, il devra lui-même se donner la mort pour le bien de la guilde.

Ps : Si vous avez choisi de prendre le sous dirigeant de la guilde, Kaïnht Alendert, vous devrez absolument montrer des capacités de narration correcte au cours d'un entretien MP avec Anator.


________________________________________


"Le destin de l'être humain ne se façonne pas par à-coups, il s'élabore au fil des jours. Le plus infime des événements, même s'il est insignifiant, même si on ne s'en souvient pas et qu'on pense n'en garder aucune trace tisse un lien qu'on ne peut rompre."
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur


Page 1 sur 1
» [Banniere]Createur de bannieres/rang de guilde.
» [Kermesse] La guilde du dé
» Que pensez vous de ce nom de guilde
» Tableau des poses de maison de guilde
» Une guilde d'enfer!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum