On a tous quelque chose à chercher. Certains cherchent leur âme soeur, d'autres se cherchent eux-mêmes. Le plus souvent, on cherche ses origines. Mais avouez que chercher où le temps a disparu, c'est assez peu commun...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
Leye Xinthas

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 05/01/2013

Feuille de personnage
Magie :: Manipulation du sang
Âge:
Seuil : 25


Sujet: Leye Xinthas, élu et roi des humains   
Mer 9 Jan - 21:50

Leye XINTHAS


Race: humain (Présentation des races)
Sexe: Homme
Âge: 29 ans
Métier: élu des humains (Choisir son métier)


Description physique





« Leye est un homme à la silhouette haute, fière et élancée. Mesurant pas moins d’1m 92, le jeune homme ne laisse personne indifférent lors de son passage. Son corps, bien qu’il n’ait suivi aucun entraînement militaire, est plutôt bien bâti avec une musculature fine et une apparence svelte sculptées par une enfance dans la haute noblesse humaine. Ses muscles sont plutôt bien dessinés avec des jambes solides, un torse bombé et des bras aux veines marquées. Ses mains sont agiles et disposent de doigts longs et fins très appréciés par la gente féminine. Leye a toujours eu un don pour chercher les ennuis : il est devenu très rapide et habile lors des nombreuses bagarres qu’il a causées pour s’amuser un peu.
Le jeune homme à un visage d’ange quelques peu androgène aux formes bien dessinées : une face ovale, un menton plutôt pointu, des joues peu marquées, un front assez large et une bouche fine et douce qui cache une langue cynique. Il possède aussi de petits yeux verts profonds et malicieux qui le font passer pour un homme insouciant et pur. Cependant plonger vos yeux attentivement dans son regard et vous n’y verraient que le vide et la tristesse d’un passé douloureux. Sa chevelure châtain rousse n’est pas là pour arranger son caractère indiscret. Elle est assez courte pour ne pas lui tomber sur les épaules bien qu’il y ait une mèche en queue de cheval derrière son visage en hommage à sa mère, décédé alors qu’il avait à peine 6 ans.
Le jeune homme a toujours une expression enjouée, amusée par toutes les situations possibles, même les plus critiques.
Cependant, la chose la plus marquante chez cet homme, celle qui a fait plier plus d’une femme du royaume, est son sourire. Leye a un sourire charmeur, un sourire mystérieux qui laisse ses conseillers et ses proches très perplexes sur ses intentions et ses envies. Personne n’arriverait à le décrire précisément mais tout le monde sait que ce n’est pas de la joie qu’il reflète… jamais.
Il porte souvent des habits de couleurs avec de multiples rubans et quelques colliers : il est très scintillant. Il ne se met jamais torse nu en public car il cache dans son dos une cicatrice qui marque à jamais son désir de vengeance face à la race vampirique.
Depuis la fin de la guerre du Changement, Leye a les mains brûlées. On raconte qu'un partisans, manipulé par Gorsenn Aghinine, aurait tenté de l'assassiner en l'éclaboussant d'huile bouillante. Depuis ses mains sont cachées constamment derrière des gants en velours.»


Extrait de l’Encyclopédie Humaine,
Écrit par Cassandra Eyol, 1005.




Description psychologique








« Monsieur,

Vous m’avez demandé une description psychologique du roi et voilà ce que j’ai pu en tirer en un mois d’observation.
Le roi, Leye Xinthas, est un homme indifférent à tout ce qui l’entoure. Il semble s’ennuyer, voir même, se lasser de la vie royale et de son quotidien. Il se divertit donc de toutes les situations et se délecte particulièrement des moments critiques. Il joue avec les humeurs, les sentiments et les faiblesses des autres grâce à son sens de la répartie. D’après ceux que j’ai pu en voir, il est aussi très têtu et patient : il peut avoir beaucoup de détermination pour arriver à ses fins. Il paraît parfois incompris de tous, personne n’a jamais réussi à savoir ce qu’il pouvait dissimuler dans son masque de joie. D’ailleurs la seule personne susceptible de le connaître réellement et de savoir son passé est morte deux jours après son couronnement. C’est un homme assez égocentrique, fier, espiègle et spontané : il déteste l’impuissance et s’enivre chaque jour du pouvoir qu’il lui est conféré. Sachez-le, il préfèrerait mourir plutôt que perdre son titre d’élu.
Je me suis alors demandé pourquoi il avait été choisi par la déesse, quelle qualité pouvait avoir cet homme si impétueux envers ces proches et ses rencontres officieuses ?
Je l’ai compris un jour de conflits avec les lycans : il a le sens des responsabilités lorsqu’il s’agit de son rôle d’élu. En un instant l’enfant espiègle et jovial est devenu un homme sérieux, respectable, prêt à défendre son peuple. Il a montré alors de l’autorité, de l’efficacité et s’est révélé être un bon stratège. Lors de ce changement d’humeur, il me semble avoir vu un semblant de tristesse douloureuse et d’empathie envers ses ennemis cependant c’est de loin une qualité. En effet, cela le rend plus juste dans ces choix.
Monsieur, si vous voulez vous attaquer au roi, soyez très bien préparé car il ne le parait pas, mais c’est un homme intelligent et manipulateur.

L’Ombre Citadine»



Lettre illégale,
À l'attention de L’Aigle Rouge, chef de la résistance,
Interceptée par les Élites
Sur le corps d'un homme présumé espion
L’Ombre Citadine

Le roi a changé depuis la Grande Guerre, plus connu sous le nom de la Guerre du Changement. Il n'a pas perdu de sa spontanéité, ni de son ingénu, cependant son regard est plus froid, plus lasse... comme si la guerre l'avait rendu plus sage, plus mûre... ce qui n'est pas pour déplaire à la gente féminine.

Adriann Zachary,
Journal personnel,
1008



Magie




Leye a reçu des dons après la Guerre du Changement : des dons n'appartenant qu'à l'homme et dont il est le maître incontestable. Il a les pouvoirs des trois écoles : l'école des sciences (construction, création d'objet, etc...), l'école des sens (ouïe, odorat, touché, force, etc...) et l'école de la vie (soin, bénédiction, etc...). Les dieux lui ont donné la pleine puissance afin qu'il contrôle les pouvoirs des siens, cependant il ne les utilisera que s'il le juge nécessaire ou... si un adversaire se révèle être à sa taille.



Histoire









Aujourd’hui, en l’an 998, l’élu des humains, Méphestös Tolken, est mort. Le temps et son action avilissante ont eu raison de lui.
La déesse de la Terre Raya, puissance et sagesse incarnée, doit se mettre en route pour trouver son digne successeur. C’est une charge lourde de responsabilités car elle déterminera l’avenir et la prospérité de son peuple adoré, les hommes. De plus, au fil des années, l’homme est devenu un être étrange et cruel, son comportement s’est avéré dangereux pour sa race : l’élu devra donc inculquer le respect, la force et la sagesse de sa déesse pour sauver son peuple.

Pour le trouver et le désigner, la déesse se transforma en un vieil érudit discret. Elle traversa les contrées et fut abasourdie et triste par les humains, si détestables et ennuyeux. Elle chercha longtemps, dans les villages, les forêts et les champs mais personne ne se trouva être à la hauteur de ses espérances. Alors elle s’en alla dans la capitale Treilka, son dernier espoir. Cependant ses recherches ne furent pas fructueuses. Bien qu’il existe des hommes bons et généreux, ils n’étaient pas assez uniques pour réunir son peuple. Elle fut découragée et désespérée de ne pas trouver d’élu auprès des hommes jusqu’au moment précis où elle vu Leye.

C’était en tournant au coin d’une rue qu’elle l’aperçu. Il était en train de se battre contre des hommes, avec un sourire jovial et un regard malicieux qui conquit immédiatement la déesse. Cependant la prestance d’un homme ne fait pas de lui un être bon. Elle s’assit sur un tonneau et le fixa du regard en murmurant une incantation. Grâce à cela, elle entra dans son passé et contempla son incroyable histoire.

Tout commença en l’an 952, 29 ans avant sa naissance. Ce jour-là, une enfant au visage angélique et aux grands yeux verts est née. Cependant aucune personne présente ce jour-là n’en fut émerveillée, car elle avait un défaut non négligeable pour l’époque : elle était rousse. En cette période de l’histoire, les humains étaient très superstitieux et craintifs de tout. De ce fait, les personnes aux cheveux roux étaient considérées comme des êtres démoniaques et vampiriques. Le père de cet enfant décida de la brûler vive pour se sauver de la malédiction mais sous les supplications de sa femme mourante, il accepta de la laisser en vie, de s’en occuper et l’appela Cassiopea. La jeune fille grandit alors pendant de nombreuses années calfeutrées dans une pièce cachée de la riche bâtisse de son père. Elle fut éduquée comme une femme de bonne famille et cachée aux yeux de tous. Son père, premier conseiller du roi, très riche et très apprécié par la haute bourgeoisie ne pouvait accepter qu’elle détruise sa vie par sa simple existence. Cependant au fur et à mesure que la belle grandissait, son père se prit d’affection pour elle et commença à lui révéler ce qu’il y avait en dehors de sa chambre. Il lui construisit une bibliothèque où sa soif de voyage et de désir pouvait être plus ou moins assouvie. Cependant la jeune fille devint une belle femme et son désir de découvrir le monde dépassa la peur de désobéir à son père.

C’est ainsi que le soir de ces 22 ans, la jeune femme se dévoila aux yeux de la haute société lors d’un bal privé organisé par son père.
Tous furent abasourdis et pris de panique en la voyant, exceptés un jeune homme en service ce soir-là. Celui-ci, nommé Loyld, venait d’un petit village nommé Enton, à l’est de la capitale, aujourd'hui disparu. Il était plutôt imposant avec de grands yeux verts et des cheveux châtains. Lorsqu’il vit Cassiopea, il tomba désespérément amoureux d’elle. Elle ressemblait pour lui à un petit oiseau frêle et captif, heureux de découvrir enfin un semblant de liberté. Cependant comme on pouvait s’en douter, ce fut un véritable scandale : le père de l’enfant perdu toute crédibilité auprès du royaume. Ruiné par les désirs puérils de sa fille, il commença à la battre férocement.

Un soir de pleine lune où son père s’était acharné sur elle, la jeune femme s’évanouit sur le sol, ensanglantée, la respiration haletante et faible. C’est alors qu’apparut Loyld qui prit de courage était allé la voir et avait vu son père la battre. Il décida de l’enlever et l’emmena dans la campagne à Enton. Une histoire d’amour profonde commença alors entre ces deux êtres et c’est à l’âge de 29 ans que Cassiopea mis au monde Leye.

Les six premières années de Leye furent les plus prospères de sa vie. Il n’était en manque de rien tout en étant assez pauvre. Il vivait insouciamment et joyeusement dans une petite maison. Son père travaillait dans les champs et sa mère était institutrice. Tout allait bien jusqu’au jour où sa mère tomba gravement malade. Là, il arrêta l’école, pour aider son père au champ et soutenir sa mère à la maison. Il ne cessa de prier la déesse pour la guérison de cette femme qu’il aimait tant et il travailla très dur pour un enfant de son âge. Cependant cela ne put sauver sa mère qui mourra inéluctablement un an après le début de sa maladie. Le soir même avant sa mort, elle lui conseilla de rire à la vie car c’est le seul moyen pour ne pas tomber dans la folie. Quand il apprit sa mort par son père le lendemain, il ne put s’empêcher de rire tout en pleurant de désespoir. Puis pendant un an, il tut son âme et sa voix.

Son père affligé par la perte de l’amour de sa vie et par la tristesse de son enfant continua à l’élever tant bien que mal et à lui enseigner la vie. Le jeune enfant sorti de son mutisme grâce à son père et se consacra à l’aider et à le protéger envers et contre tout. Il l’admira beaucoup pour son courage et sa façon de rire face à l’épreuve. Les mois passèrent, Leye et son père devenaient de plus en plus pauvre à cause des mauvaises récoltes et la peur des vampires croissaient dans leurs esprits.
Cinq années passèrent, Loyld voyant son fils perdre du poids et de la force au fur et à mesure des saisons ne put se résoudre à le laisser mourir ainsi. Il s’en retourna à la ville et se mit à la recherche du père de sa femme décédé. Il le retrouva alors dans une riche maison où il apprit qu’il avait refait sa fortune grâce au commerce. Il le rencontra et lui supplia de prendre son fils qui chaque jour mourrait un peu plus de la faim. Le vieil homme refusa et lui ria au nez en lui disant que ce bâtard n’avait qu’à mourir comme sa mère. Loyld, accablé par la haine, sans retourna au village et lorsqu’il retrouva son fils qui pleurait son absence, il le prit dans ces bras et exprima sa détresse.

Le soir même, alors que l’enfant était couché, les cris des bêtes et d’un homme en dehors de sa maison le réveillèrent. Il sortit doucement et assista à la pire scène de sa vie. Son père se battait férocement contre un vampire qui riait de sa faiblesse et de ses nombreux coups manqués. Ce monstre était très grand et terriblement fort. Il le mordu, le griffa et lui infligea de multiples coup mortelles. Alors qu’il était sur le point de le tuer, le jeune enfant cria et attira l’attention sur lui. Le monstre éclata d’un rire acerbe de prédateur chassant son nouveau gibier et se rapprocha doucement de l’enfant. Celui-ci se mit alors à courir le plus vite possible vers le champ mais fut rapidement arrêté par une main sur son cou qui l’éleva au-dessus du sol. C’est là qu’il vu le monstre dans toute sa splendeur : une femme vampire aux cheveux longs et noirs et aux yeux imprégnés de sang. Son sourire démoniaque le terrifia et alors qu’elle s’apprêtait à le mordre, un coup d’épée lui fendu le ventre. Pris de panique, la vampire griffa à sang le dos du petit et s’en alla en toute trombe. Leye aperçu alors un vieil homme au sourire doux qui l’empoigna et lui caressa doucement la tête. Il apprit ensuite que cet homme, nommé Carlys Xinthas, était le père de sa défunte mère et que son père, Loyld, était mort à la suite de ces blessures.

Leye ne le pleura pas, tétanisé par l’injustice de la vie. Il fut pris en charge par son grand-père qui cherchait à en faire son digne successeur. Il commença ainsi une vie de noble, se retrouva dans les plus grandes écoles de la race humaine et voyagea partout dans le royaume. Cependant la noblesse devint pour lui une cage en or. Les hommes semblaient tellement faux et tellement inutiles qu’il s’égaya à se moquer d’eux et à les manipuler à son aise. Il se battit, conquit les plus belles femmes du royaume et se prit d’affection pour les enfants pauvres de son âge. Il se sentait mieux avec eux qu’avec les autres.
Cependant les souffrances du jeune homme n’étaient pas finies et un soir qu’il rentrait chez lui après une soirée de séduction, il surprit une conversation entre Carlys et son fidèle ami Jhon. Il apprit alors que son grand-père avait protégé sa famille pendant de longues années des vampires et que le soir où son père était mort, il avait fait en sorte qu’il soit attaqué et tué pour se servir à sa guise de l’enfant de sa fille bien-aimé.
Leye s’enferma dans sa chambre pendant de nombreuses semaines et personne ne sut réellement ce qu’il s’y passa. Tout ce que la déesse compris, c’est qu’en sortant de cette chambre, le jeune homme avait revêtu d’un masque de sourire sans joie.

La déesse prise d’émotion pour la vie si tourmenté de cet homme comprit qu’il serait l’Élu. Il comprenait mieux que personne les souffrances de l’homme et saurait être juste avec ceux qui le méritent. Elle se leva reprit son apparence initiale et s’approcha du jeune homme sous les yeux abasourdis de la population :

« Leye, tu as été choisi. Tu es l’élu, dirige ton peuple vers la prospérité et la paix. C’est ta mission, fils de Cassiopea Xinthas et de Loyld Aquentas, devient le roi des humains. »

La déesse disparut et Leye fut couronné roi à l’âge de 17 ans en l’an 998. Deux jours après son couronnement, son grand-père mourut dans un malencontreux accident. Par la suite, le village Enton fut décimé lors d'une guerre entre les hommes et les vampires. Il n'y eut pas de survivant.

La guerre du Changement a permit à Leye de grandir. Son royaume se reconstruit doucement... cependant il y a des blessures qui ne s’effaceront jamais...
La guerre a notamment était responsable de sa rupture avec la reine des elfes, Elindra de Yanovar.

[/b]


Code: Validé par Astra'
Désires-tu un parrain ou une marraine? Non

Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur


Page 1 sur 1
» Rapport sur les abus de droits humains en 2004-2006
» la Commission Intéraméricaine des Droits Humains (CIDH) va poursuivre la Dominic
» Liste des pouvoirs - humains -
» " Les composantes de la société ne sont pas les êtres humains mais les relations qui existent entre eux " Si vous l'dites...
» Un Dîner aux Chandelles, avec des Humains à Manger [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum